Menu & Search
Détours de Loire

Détours de Loire

Cet été comme vous le savez, au lieu de s’entasser sur une plage à humer les odeurs de beignets, chichis, chouchous nous avons décidé de partir, entre autres, nous balader sur les bords de Loire afin de découvrir un peu plus cette belle région qui est la notre mais qui nous est inconnue sous bien des aspects.

C’est du coté du pays d’Ancenis que nous avons vadrouillé sur deux jours à la découverte de villages de pêcheurs et des paysages que seule offre la Loire. Pour nous aider dans notre balade: le petit guide élaboré par l’Office de tourisme du Pays d’Ancenis qui a le mérite de rassembler des idées de découvertes et d’activités proposées par des gens du cru complété par des témoignages de leur expérience.

bords-loire-tourisme-nantes-13-pays-ancenis
Moulin de Pannecé
bords-loire-tourisme-nantes-8-pays-ancenis
Pécheur deLoire

bords-loire-tourisme-nantes-6-pays-ancenis

Jour 1

Après avoir élaboré notre petit itinéraire nous sommes partis le premier jour sur la rive gauche du fleuve, vers Champtoceaux, pour découvrir le village de pêcheur historique de la Patache et son côté très nature. Nous nous sommes ensuite dirigés vers Ancenis pour une halte gourmande à la crêperie Ti Krampouezh.

Une fois repus, objectif : Pannecé et le moulin de la Garenne encore en activité ponctuellement. Motivés à l’idée d’assister à une démonstration du meunier nous avons été déçu de découvrir sur place qu’elles n’avaient lieu que le dimanche. Ce n’est que partie remise, nous y retournerons à coup sur.

Ne nous laissant pas abattre nous voilà repartis du coté du Parc de sculptures de la Petite Fournerie mais c’était sans compter la chaleur assommante qui nous a découragé à l’arrivée sur le site.

Fort d’une enfance dans le coin M. le Petit Lu eu finalement une idée plus que rafraissante afin de trouver un salut à la canicule ambiante. Direction le Gué à Nort Sur Erdre, un endroit où l’Erdre n’est plus qu’un petit ruisseau d’à peine 4-5m de large. Une chaussée aménagée permet aux voitures de traverser et aux individus en quête de fraicheur (comme nous) de descendre en température en plongeant les petons dans 15 cm d’eau.

bords-loire-tourisme-nantes-18-pays-ancenis bords-loire-tourisme-nantes-0-pays-ancenis bords-loire-tourisme-nantes-31-pays-ancenis bords-loire-tourisme-nantes-43-pays-ancenis

Jour 2

Pour le deuxième jour, retour à Ancenis en fin de matinée pour une petite session marché, l’occasion de s’acheter de quoi pique-niquer pour la pause du midi: charcuterie, fruits et légumes. Le dessert fut THE découverte de notre balade: le crémet nantais, une bombe calorique mais délicieuse découverte.

Pour nous poser nous avons choisi le village de la Meillerais à Varades, à la limite avec le Maine et Loire situé sur la rive opposée avec la commune de Saint Florent le vieil et son abbaye surplombant la Loire.

Joliment fleuri, le village offre un paysage presque balnéaire avec ses plages de sables et son petit port de pêche. Certains locaux profitent même des flaques laissées par la basse Loire pour faire trempette.

Plus loin en amont, un spot s’offre à vous visiteur de Loire pour assouvir les envies de « trempette »: la ville d’Ingrandes sur Loire met en place tous les ans un bassin  aménagé pour profiter de l’été comme si on était à la mer. Hélas nous l’avons boudé faute d’un temps propice à la baignade.

bords-loire-tourisme-nantes-41-pays-ancenis bords-loire-tourisme-nantes-40-pays-ancenis bords-loire-tourisme-nantes-46-pays-ancenis

Sur le retour nous avons fait un crochet par le Cellier pour découvrir le point de vue de Saint Méen. Situé non loin des Folies Siffait, ce petit hameau tranquille est super charmant avec ses petites maisons en pierre aux abords fleuries et tout particulièrement sa jolie chapelle sécularisée et transformée en habitation. Nous avons profité pour faire une mini randonnée sur le coteau via le sentier du Four à chaux qui descend jusqu’à la voie de chemin de fer et à la Loire qui vous permettra de rejoindre à pied le bourg de la commune si le cœur vous en dit.

Tenez le vous pour dit ces deux jours était loin d’être suffisant tellement il y avait de possibilités qui s’offraient à nous. Cet état de fait nous a d’ailleurs renforcé dans notre envie de mieux connaitre notre joli département en prenant la peine de nous enfuir à moins d’une heure de route de chez nous.

Ne dit on pas qu’il ne sert à rien de partir loin quand on connaît pas son pays?

1 Comment
Leave a Comment

  1. 2 années ago

    Des petits coins sympa qui donnent envie d’y aller 🙂 Merci pour ce partage 😉