Menu & Search

Le Parc des Oblates – Le 100ème parc Nantais

Le Parc des Oblates – Le 100ème parc Nantais

95,96,97, 98, 99…100! Ça y est la ville de Nantes compte maintenant 100 parcs où vous pouvez aller vous balader, vous relaxer, voir somnoler. Le petit dernier, le Parc des Oblates, a ouvert en Juin 2013. Ce dernier a été créé dans une démarche clairement inscrite dans le développement durable et le respect de la biodiversité.

Ancienne propriété   de la Congrégation des sœurs Franciscaines Oblates du Sacré-cœur, Le Parc des Oblates a été racheté par la ville de Nantes en 2011.

parc-des-oblates-nantes-6 parc-des-oblates-nantes-1parc-des-oblates-nantes-7 parc-des-oblates-nantes-28

En vous baladant au gré des zones à thèmes du parc vous pourrez tantôt découvrir un grand jardin participatif, tantôt une aire de jeu éco-responsable. Celle-ci  se mêlant parfaitement à l’esprit du parc. Vous pourrez également flâner dans le verger et la section horticole (de plantes mellifères essentiellement) surplombant l’ancien quartier ouvrier du Bas Chantenay.

Pour finir votre ballade vous pourrez passer entre les enclos des poney nains et autres moutons de « Belle Ile », imperturbables dans leur exercice de broutage intensif.

parc-des-oblates-nantes-23 parc-des-oblates-nantes-25parc-des-oblates-nantes-11 parc-des-oblates-nantes-14

Pour la petite histoire, c’est Soeur Marie-Thérèse qui fonda ce couvent au cours du XIVème siècle. Ce dernier évolua au gré de l’évolution de la ville de Nantes tant par le nombre de sœurs y séjournant qu’au niveau des bâtiments.

La mission principale et essentielle de la congrégation des soeurs (infirmières) Franciscaines était d’apporter des soins aux plus démunis et amoindris. C’est une mission qu’elles continuent à remplir encore aujourd’hui. En effet, depuis 2010 une maison de repos fait parti des lieux où pensionnaires et religieuses vivent en harmonie.

parc-des-oblates-nantes-13 parc-des-oblates-nantes-29 parc-des-oblates-nantes-26 parc-des-oblates-nantes-18

A l’époque ou le jardin leur appartenait encore, les sœurs vivaient quasiment en autarcie grâce à ce dernier. En plus de la culture du verger s’ajoutait l’élevage d’animaux tels que vaches, cochons ou lapins.

Si vous venez dans ce parc par le Bas-Chantenay, vous pourrez passer par la Maison de l’apiculture. L’UNAPLA rassemble à l’heure actuelle plus de 600 apiculteurs amateurs et professionnels répartis sur le département. Elle est implantée dans l’ancien corps de ferme ayant servit aux sœurs.

2 Comments
Leave a Comment

  1. 4 années ago

    je ne le connais pas celui-là !

    • Petit_Lu_2
      4 années ago

      Il est à découvrir, ça fait une petite balade sympa !