Menu & Search

Rendez-Vous avec Johanna Rolland – Une Journée Des Droits des Femmes un peu spéciale

Rendez-Vous avec Johanna Rolland – Une Journée Des Droits des Femmes un peu spéciale

Hier, Mercredi 8 Mars, était comme chaque année la Journée Internationale des Droits des Femmes. Cette journée, malheureusement encore nécessaire en 2017 a été pour moi l’oppurtunité d’un exercise un peu spécial. En effet, à l’occasion des différents temps organisés dans ce cadre, j’ai eu la possibilité de suivre la Maire de Nantes, Johanna Rolland.

Ces quelques heures passées à observer, écouter et découvrir un peu l’envers du décor de notre municipalité a été une expérience très riche. D’un point de vue personnel c’est quelque chose dont j’avais « rêvé » mais que je n’aurais jamais pensé pouvoir réaliser.

Source

Je suis curieuse de tout et surtout du fonctionnement de notre société.  Voir celui de la Ville en tant qu’environnement imméditat, découvrir un peu plus les acteurs et surtout l’actrice principale de ces rouages est quelque chose de vraiment important à mes yeux.

Etant, sur le plan des convictions, une féministe affirmée, observer l’exercice politique d’autant plus parce qu’il est exercé par une femme est une chose assez précieuse.

Un rendez-vous  en 3 temps

Il y avait 3 temps programmés entre 9h15 et 14h. Chacun touchant à des aspects différents de la politique de la Ville mais en direct lien avec cette journée particulière.

Rencontre avec les mamans de Malakoff

Le premier temps était celui de la rencontre avec des mamans du Quartier Malakoff. Ce rendez-vous, initié suite à la présentation des voeux du Maire au mois de Janvier, était l’occasion d’un moment d’un échange priviligié entre Madame le Maire et ces 32 Femmes.

32 Femmes, 32 Mères…32 citoyennes de tous ages, de toutes origines et de parcours différents. Elles étaient là pour parler de leur quartier, de l’amour qu’elles lui portent, des initiatives mises en place au sein de leur communauté mais aussi de leurs souhaits et leurs craintes évidemment. Ce moment d’échanges, commencé timidement, se réchauffera vite grâce à l’atmosphère bienvaillante. Peu à peu la confiance s’instaure et les langues se délient.

Ecouter ces femmes m’aura permis à moi citoyenne nantaise, de découvrir à travers leurs yeux un peu de leur quotidien dans un quartier que beaucoup pensent connaitre mais pas vraiment en fait. Evoluer dans une ville de 300 000 habitants a l’effet pervers de nous faire oublier la complexité d’un territoire d’une ville comme Nantes et la richesse que représente les habitants de chaque quartier.

Inauguration de l’exposition « 22 femmes d’Histoire ».

Pour le deuxième temps, rendez-vous Place Royale pour l’exposition 22 Femmes d’Histoire. Cette exposition qui est présentée du 8 au 19 mars 2017 est l’occasion de découvrir 22 femmes choisies par les Nantais(e)s pour distinguer de futures rues de la ville. Leurs parcours professionnel, leurs luttes militantes, comme leur production artistique, ont marqué Nantes, la région ou le monde.

En effet il faut rappeler qu’aujourd’hui la liste des noms de rues de la ville n’est pas très féminisée: 1100 noms d’hommes pour 100 de femmes. Ce ratio est amené à s’équilibrer avec le temps grace à la démarche lancée par la ville en collaboration avec les habitants, appelés à faire des propositions de noms.

Parmi ces premiers 22 noms, l’on pourra retrouver Clemence Lefeuvre (a qui l’on doit le beurre blanc), Joséphine Pencalet, ouvrière-sardinière, première femme élue en 1925 à un conseil municipal ou encore la bien connue Joséphine Baker.

Nantes ville de femmes engagées

Le dernier rendez-vous fut lui aussi l’occasion de belles rencontres et de témoignages comme il faudrait en valoriser plus souvent. Pour le déjeuner étaient invitées une dizaine de femmes impliquées dans la vie associative ou travaillant à la valorisation/la vie de leur quartier.

Il s’agissait entre autres pour elles de pouvoir évoquer leur engagement qui pour certaines se compte en plusieurs dizaines d’années.

Là encore une diversité des parcours, une variété d’actions menées mais un partage de valeurs communes et une motivation à faire bouger les choses. Et ces 10 femmes ne représentaient qu’un échantillon du tissu associatif nantais qui, semble t il ne ressemble à aucun autre tant il est foisonnant et dynamique.

Cette ébullition est rendue possible entre autres grace au travail et des échanges avec la municipalité. Ces échanges se font avec les différentes directions de la Ville mais pas seulement. Le Cabinet de Madame le Maire (dont j’ai pu rencontrer certains membres; Coucou Fleur, Emilie, Omar ^^) joue un role primordial lui aussi car il constitue un lien direct entre cette dernière et le terrain.

Mon bilan de cette journée

Tout d’abord je suis sortie épuisée de ces 5 heures. Ecouter et en essayant d’intégrer au mieux les nombreux récits entendus au cours de la journée demande une énergie assez importante. En plus vous imaginez bien que j’étais un peu stressée durant les premières heures ^^.

Au delà des considérations politiques, cette journée fut très spéciale pour moi. Ce dont il s’agissait ici, était de pouvoir appréhender un peu plus une composante essentielle de mon quotidien. Même si l’on peut s’en douter, les différents enjeux, ayant cours chaque jour dans la gestion d’une ville comme Nantes sont beaucoup plus complexes que l’on imagine. A charge de ceux qui en tiennent les rennes de trouver le juste milieu entre les différentes considérations dont il faut tenir compte…

Cette expérience m’a permis de sortir mon point de vue de son axe habituel. J’ai pu ainsi, expérimenter ma citoyenneté d’une autre manière et me replacer à ma grande surprise en tant que potentiel actrice de cette Ville.

Le mot potentiel prend ici tout son sens en ce qu’il évoque le pouvoir que nous avons chacun et CHACUNE à influer sur le cours de notre vie mais aussi celles de nos voisins et des autres habitants. Pour les unes il s’agira de mettre en place des lieux de convivialité pour animer leur communauté, les autres accompagneront et aideront des jeunes dans la découverte d’activité de loisirs ou sportive et certaines occuperont une fonction qui aura la capacité d’impacter la vie de milliers de personnes.

Quelque soit donc l’étendu de notre pouvoir, il nous faut surtout être conscientes de son existence et de la force qu’il peut représenter.

© Image de Une: Xavier Hourlier // Nantes Métropole

0 Comments
Leave a Comment