Menu & Search

Nantes par …Emeline – Part 1

Nantes par …Emeline – Part 1

Comme Eva il y a quelques mois, c’est Émeline du blog Prose & Mascara qui vient aujourd’hui partager avec vous son ressenti sur sa vie à Nantes. On espère que comme nous vous aimerez ce témoignage à la fois honnête et plein de tendresse.

Petite fille, Nantes n’était pas la ville où je rêvais de vivre une fois adulte. Jusqu’à il y a encore quelques années, elle m’était totalement indifférente. A part le Petit Beurre et les vilains Canaris qui nous avaient volé, à nous valeureux ardennais, la Coupe de France de foot sur un penalty injustifié en 1999, je ne savais rien de cette ville. J’imaginais un port, des grues, une usine de biscuits et le service du Casier Judiciaire National.

nantes-par-emeline-0

J’en avais donc une vision légèrement biaisée… Plus tard, de ma tour d’ivoire bordelaise, j’étais émerveillée par la richesse du Sud-Ouest et mes yeux ne daignaient pas se poser plus haut que La Rochelle. J’ignorais tout du Passage Pommeraye, de la Tour Lu, de la Cigale… j’étais aveugle.

Mais la vie est joueuse! J’avais prévu de devenir juge administratif à Bordeaux, me voilà finalement cadre territorial à Nantes !!! Mon concours en poche, il a fallu trouver un poste: ça se passe comme ça dans la territoriale… Il me fallait du travail et vite ; je n’avais pas la patience d’espérer que Bordeaux m’offre quelque chose, cette ville m’avait déjà tant donné.

C’est la parution d’une offre d’emploi très intéressante qui m’a fait envisager une nouvelle vie, à Nantes donc. Mon compagnon était disposé à s’y installer : une grande ville, près de l’océan, bien située et un peu plus proche de notre Champagne-Ardenne natale. Il avait également envie de changement, surtout professionnellement et m’a donc encouragée à postuler.

Deux entretiens plus tard, j’étais choisie !!! Lors de ces deux visites express, j’ai découvert la ville superficiellement : j’ai adoré flâner au jardin des plantes en attendant mon train et je suis tout de suite tombée sous le charme de la tour Lu ainsi que de son Lieu Unique. La cerise sur le gâteau étant, pour la petite fille que je suis restée, le magnifique château en plein cœur de la ville.

nantes-par-emeline-1

Je suis arrivée à Nantes le 1er septembre 2013. Je faisais bonne figure mais les premiers mois ne furent pas faciles : outre le fait d’être séparée géographiquement de mon compagnon, je ne connaissais personne dans cette nouvelle ville. Je vivais dans un petit meublé au sommet d’un immeuble aux allures de maison hantée ; en fait je n’étais pas mécontente le lundi matin de retourner bosser lorsque j’avais passé le week-end seule !

Heureusement, au travail les choses se sont bien passées dès le début, on m’a réservé un super accueil. Les côtoyant tous les jours, j’ai rapidement pu constater la sympathie des nantais. Sachant que je ne suis pas originaire de la région, chacun y va toujours de son petit conseil : tantôt une idée de balade, tantôt une bonne adresse… le nantais est un peu chauvin!

Plus sérieusement, j’apprécie beaucoup la mentalité de cette ville et la bienveillance de ses habitants.

Ma situation personnelle s’est améliorée à partir de janvier 2014 : mon compagnon a pu me rejoindre et nous avons trouvé un super appartement dans le quartier Madeleine – Champ de Mars, près de la Cité Internationale des Congrès.

nantes-par-emeline-3

Nous sommes tombés rapidement amoureux de ce quartier, grâce à l’animation de la rue Fouré notamment. A Nantes, nous sommes sans cesse en train de découvrir et tester de nouvelles choses, c’est très agréable. Je me suis mise au sport, les bords de Loire (à moins que ce ne soit l’Erdre?) sont très bien aménagés pour marcher ou faire de la course à pied.

Au fur et à mesure, je suis parvenue à avoir des activités qui me passionnent en dehors de mon travail. Je fais beaucoup de jolies rencontres et j’ai noué une belle amitié avec une “expatriée” en terre nantaise, comme moi…

La suite au prochain article …

1 Comment
Leave a Comment

  1. 3 années ago

    cela aurait été dommage de passer à côté d’une si chouette fille !