Menu & Search
La Bienveilleuse // Une nuit à Lavau-sur-Loire

La Bienveilleuse // Une nuit à Lavau-sur-Loire

Après avoir bullé il y a 2 ans du coté de Corsept, cette année, nous avons eu la chance de tester La Bienveilleuse, un nouvel hébergement des Nuits Imaginaires proposées par LOIRESTUA. Ce petit cocon douillet, s’inscrivant également dans ce projet mettant en valeur la Loire et ses environs est installé à Lavau Sur Loire à environ 30 min de Nantes.

Cette cabane minimaliste posée en plein champ a des allures à la fois futuristes et poétiques. Elle est le fruit d’une collaboration avec l’école d’architecture de Nantes et a embarquée de nombreux acteurs économiques locaux pour sa fabrication. Sa structure en bois et polycarbonate, bien qu’insolite, s’intègre bien dans le paysage grâce à son aspect un peu translucide.

La Bienveilleuse compte une pièce principale: la chambre et son lit au confort inégalable placé au centre de la pièce. La décoration est actuelle et travaillée dans un style bord de mer, naturel mais moderne, dans l’espritdu bois utilisé un peu partout dans l’hébergement. Les panneaux en polycarbonate laissent passer une lumière naturelle très douce et nous projete dans un univers parallèle à la tombée de la nuit (un peu comme un appel à la venue d’E.T.) En effet des fils de fibre optique courent tout le long des murs et s’illuminent une fois la nuit venue, donnant un aspect féérique à la structure. 

On dispose également d’une salle de bain aménagée avec une vasque et une douche spacieuse. Soucis de l’environnement oblige, les sanitaires sont des toilettes sèches et les produits d’hygiène des produits bio de la marque ClairJoie basée dans la région. Une grande baie vitrée permet d’offrir une large vue sur les champs à perte de vue jusqu’à la Loire. Parfait pour un réveil buccolique, on se croirait presque seuls au monde.

L’environnement de la Bienveileuse est paradoxalement calme et reposant. On ne se trouve pourtant qu’à quelques mètres du bourg de Lavau et une fois sur la terrasse l’activité humaine est bien présente autour entre la centrale de Cordemais, l’eolienne offshore, la raffinerie de Donges et le pont de Saint-Nazaire au loin.

Après avoir découvert les lieux et pris notre apéro (#tipunchforever *) sur la terrasse en regardant le choucher du soleil nous voilà partis vers l’ancien port, aujourd’hui bien enfoncé dans les terres.. Nous y découvrons le seul lieu de restauration du village que vous reconnaitrez sans doute. Il s’agit de la Maison du Port qui a servi de modèle à l’une des oeuvres d’Estuaire, la Maison dans la Loire située à Couëron. Le lieu est magnifique est encore un peu dans son jus malgré les rénovations necessaires effectuées. Sur place pas de chichis, on mange (d’excellentes !!! ) galettes et crêpes. On peut patienter en jouant avec l’un des jeux mis à disposition ou en lisant quelques vielles publications. On vous recommande chaudement l’endroit si vous ne pensez pas à emmener votre pique-nique.

Une fois notre repas terminé nous faison une petite halte au bar associatif A Lavau’tre qui accueillait ce soir là un concert de rock. Une ambiance conviviale et bon enfant pour ce lieu permettant de faire une sympathique rencontre avec les habitants. Quelques godets et 2, 3 chansons endiablées plus tard nous voilà partis profiter de notre nid illuminé pour une nuit de repos bien méritée.

A savoir : la cabane n’est pas totalement isolée et la température intérieure s’en fait ressentir. Pour nous rien d’incommodant avec une température autour de 17° et une couette bien bien chaude. Sachez qu’au besoin un chauffage d’appoint est mis à disposition. De plus il est possible d’éteindre la lumière venant de la structure si celle-ci vous perturbe pour vous endormir.

Le lendemain matin nous avons profité du beau temps pour prendre notre petit-déjeuner sur la terrasse. Que de bonnes chose au programme: fruits frais, yaourt, et viennoisieries, le tout choisi avant notre arrivée. L’on regrette juste qu’il n’y ait pas eu un peu plus de produits du coin mais cela a été le moyen parfait de prendre des forces avant de partir à l’assaut du chemin en bois vers l’oeuvre de Tadashi  Kawamata (L’Observatoire – Estuaire 2007). Une jolie façon de clore cette petite escapade avant de repartir vers Nantes.

Nous avons beaucoup apprécié cette petite échapée qui nous a permis de découvrir le charme de Lavau-sur-Loire. Le concept du logement est vraiment magnifique mais l’on regrette que la collaboration avec l’école d’architecture n’ait pas permis de déboucher sur un projet accessible aux personnes à mobilité réduite. Au delà de ce point c’est une expérience que l’on vous conseille grandement avant l’arrivée de la grisaille et du mauvais temps. Dépêchez-vous le logement est disponible jusqu’au 15 Octobre!

0 Comments
Leave a Comment